Categories
Uncategorized

Oder Eine Auferstehung Aus Der Eigenen Asche?

PSG Barcelone, les choses à savoir sur le match. Je serais curieux de savoir ce qu'ils ont à dire maintenant. Nous précisons qu'il faut également, sauf à accepter la fraude, s'assurer que l'agent est bien lié au joueur et que le contrat n'est pas antidaté pour régler la situation. Bien évidemment, il faut aussi que le paiement soit Garantie et sécurisé. Mais on pourrait aussi réfléchir à une sanction sportive : à partir du moment où l'on a la preuve que l'agent n'a pas été rémunéré par le joueur, celui-ci ne devrait tout simplement pas pouvoir jouer. Et ce n'est pas parce que la FIFA dit le contraire que l'on est obligé d'être d'accord avec elle à partir du moment où nous adoptons un dispositif qui apporte clarté et transparence. MAlain NÉRI : Nous sommes tous d'accord, me semble-t-il, pour considérer que l'agent doit être rémunéré par le joueur à partir du moment où l'exécute une performance pour celui-ci.

Or, on n'y changera rien si cet argent vient du joueur plutôt que du club. Prévoir une sanction sportive à côté de la sanction pénale responsabiliserait le joueur. M. Philippe FLAVIER : C'est ce qui se pratique déjà, en dehors des agents qui sont payés en une seule fois sur les transferts. M. Philippe PIAT : C'est impossible! M. Philippe FLAVIER : Si ce n'est que la FIFA prévoit de passer d'un contrat deux ans maximum -ce qui est très favorable au joueur – à un mécanisme de droit de suite, en vertu du joueur qui aura signé un contrat de quatre ans devra rémunérer son agent pour l'ensemble de la période. M. Philippe FLAVIER : Nous sommes tout à fait d'accord pour tout centraliser. Nous sommes donc d'accord pour que l'on sanctionne le joueur qui ne paierait pas, sous réserve que l'on discute préalablement de la grille de rémunérations.

C'est pour cela que nous voulons la disparition du mandat de club tel qu'il se pratique aujourd'hui car il conduit à une concurrence sauvage entre les agents. Et c'est bien pour cela que nous ne pouvons accepter un système plus transparent mais dans lequel nous n'envisageons pas la garantie d'être payés. Si nous avons créé un syndicat d'agents, c'est parce que nous estimions que nous n'étions pas défendus et représentés. Il me semble aussi logique que les agents souhaitent avoir l'assurance d'être payés. Quant aux agents étrangers, il faut les obliger à postuler par l'intermédiaire d'un agent français et à ouvrir un compte professionnel, avec des sous-comptes transaction par transaction, que l'on puisse contrôler facilement. Mais n'oublions pas que celui-ci impute la responsabilité des affaires au fait que les agents seraient en trop grand nombre. Que le joueur paie son agent autorisé : d'endre à la double représentation et au détournement de la loi ; de responsabiliser le joueur, qui doit savoir quel est le coût de son agent ; de rétablir une véritable concurrence entre les agents ; d'empêcher un agent introduit dans un club de « doubler » l'agent détenteur d'un contrat de médiation déposé dans le respect de la loi.

SAINT RAPHAEL \ Si les sanctions sont aggravées, nous préférons donc que cela concerne tous les fraudeurs, qu'ils soient managers, entraîneurs, agents ou joueurs et que l'on ne braque pas les projecteurs sur les seuls agents. Mais la malversation n'est pas là : demandez-nous pourquoi et à qui certains agents rétrocèdent de l'argent. Certains ont loué le Livre blanc. Or, les agents dont les pratiques sont énoncées ne représentent qu'une infime minorité de la profession ; ils sont toujours concernés à l'initiative de certains managers de clubs, il faut le dire afin de ne pas laisser croire à la culpabilité de l'ensemble des professionnels. Dans le même temps, les agents conserveront les salaires qui paient le club et ne feront pas de femmes aux joueurs. Force est de constater que la FFF et la LFP n'en garantissent aucune pour la libre concurrence entre agents. M. le Président : La règle devrait être que les durées des contrats coïncident, sauf à ce que l'agent accepte que la durée de son contrat avec le joueur soit inférieure aux cellules du contrat qu'il a fait passer au club et au joueur. Or, les billetteries sont, sauf exception (18), gérées par les clubs. 1 () Le terme « hooligan », apparu en Angleterre à la fin du XIXème siècle par déformation du nom d'une famille irlandaise rebelle, désigne aujourd'hui un jeune qui exerce la violence et le vandalisme à l'occasion de rencontres sportives, et plus particulièrement lors de matchs de football.

Consultez notre site Web pour en savoir plus sur boutiquepsg.